GREVY Jérôme

Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Poitiers depuis 2007, Jérôme Grévy est agrégé d’histoire et docteur de l’IEP de Paris.

Il a enseigné l’histoire-géographie en collège puis au lycée de Chartres (28) avant d’être en poste à Sciences Po Paris (PRAG) puis Maître de conférences à l’IUFM de Poitou-Charentes.

Il a été directeur du premier cycle ibéro-américain de Sciences Po (2001-2002).

Il est responsable de la L3 du département d’histoire.

 

Enseignements

Université de Poitiers

L1 Histoire
  • « L’Italie au XIXe siècle »

Au lendemain du Congrès de Vienne, la péninsule italienne était divisée en un grand nombre de royaumes, duchés, principautés, républiques. En quelques décennies, cet ensemble disparate allait être rassemblé pour constituer un État unifié. L’objet de ce cours sera d’examiner les modalités selon lesquelles des acteurs multiples contribuèrent à ce processus.

  • L3 Parcours SP (S5)
    « Naissance et évolution des cultures politiques » (XVIe-XXe siècles)

L’objectif de cet enseignement est de donner à comprendre les termes du débat public, particulièrement vif en cette année électorale, à partir de l’histoire des cultures politiques. Ce concept permet de comprendre les grandes familles politiques en ne se limitant pas à la lecture des textes des hommes politiques en campagne et en examinant d’autres modes d’expression que le discours public, d’autres actions que la conquête et l’exercice du pouvoir et d’autres formes d’organisation que l’association partisane. Nous étudierons les textes fondateurs et décrypterons également les mémoires et les lieux, les gestes et les attitudes, les tenues vestimentaires et les traits de sociabilité, les associations et les réseaux.

 

L3 Spécialité contemporaine (S6)

« Le siècle de l’histoire »
L’un des paradoxes de la société européenne au XIXe siècle est constitué par un rapport ambigu au temps. La fascination pour le progrès et la modernité coexistait avec un souci de conserver et de protéger l’héritage du passé. Or ce passé était souvent le résultat d’une opération imaginaire.
L’objet de cet enseignements est d’explorer les diverses formes, intellectuelles ou matérielles, culturelles ou politiques, spontanées ou instrumentalisées, prises par cette « passion de l’histoire » (Ph. Joutard) : programmes de recherche et de publication, interprétations du passé, protection des monuments, etc. Le cours privilégiera la passion française de l’histoire sans pour autant négliger des comparaisons avec d’autres pays.

 

Préparation au CAPES (MEEF) et à l’agrégation d’histoire (DU)

« République, démocratie, citoyenneté 1789-1899 »

 

M2

Séminaire de l’axe « Pouvoirs »

2011-2012 : Rites et rituels politiques

2012-2013 : Représentations et mises en forme du pouvoir

2012-2013 : Mondialisations, histoire politique, histoire connectée

2013-2014 : Mises en scène du pouvoir

2014-2015 : L’histoire politique aujourd’hui

2015-2016 : Histoire et mémoire ; Littérature et histoire

 

 

Sciences Po Paris

 

« Histoire de l’Europe au XIXe siècle » (1e année)

L’objectif de ce cours est, à partir de l’histoire culturelle du XIXe siècle, de s’interroger sur l’identité des sociétés du continent européen. Au-delà de la rivalité fin-de-siècle qui déchira les nations européennes, la convergence des sociétés industrielles peut-elle être comprise comme signe d’unité ? Doit-on parler d’entrée dans la modernité ou de persistance de l’ancien régime ? La conscience d’appartenir à un même ensemble est-elle une reconstruction téléologique ? Autant de questions que ce parcours tentera d’élucider par une approche thématique des grandes caractéristiques de l’Europe du XIXe siècle. Si le fil directeur est politique, le cours ne se privera pas d’aborder de nombreuses facettes de la société : le cadre de vie, le travail, l’éducation, l’art, etc.

 

« La fabrique de l’histoire » (2e année)

La méthode de l’histoire a connu des mutations considérables. Au XIXe siècle, se dégageant des fonctions traditionnelles qui lui étaient assignées – genre littéraire, discours moral et engagement politique -, l’histoire a voulu s’affirmer comme science, mettant en œuvre des méthodes rigoureuses, capables de savoir le vrai. Plus récemment, elle diversifia ses centres d’intérêts et ses sources et renouvela ses questionnements. Elle s’est confrontée aux questionnements des autres sciences sociales.

L’objet de ce cours sera de comprendre et d’analyser l’évolution contemporaine de la discipline historique. Cette mise en perspective de l’historiographie permettra de contextualiser les recherches sans pour autant en relativiser les apports et de préciser ce qu’est l’histoire, la place elle occupe dans le savoir et le rôle qu’elle joue dans la société.

 

« Dieu et César. État et Églises dans l’Occident chrétien de Constantin à nos jours » (2e année)

Il ne se passe pas de jour où ne se pose la question du rapport entre le religieux et le politique, entre la ou les Églises et l’État. Pour tenter d’apporter des éléments de compréhension de ces relations complexes, ce cours-séminaire se propose d’explorer, dans une démarche diachronique, les réponses qui ont été données au cours des siècles à cette question. Chaque séquence sera divisée en deux temps : après une présentation magistrale du contexte, une part importante sera accordée à l’étude des textes qui abordent cette question soit sur le plan théorique, soit sur le plan juridique.

 

 

Encadrement de travaux de Master recherche

Année 2009-2010

Julien Texier, La républicanisation de la Vienne, 1870-1905 : l’apport associatif.

Stéphanie Rouillard, La réception de La Garçonne dans l’entre-deux-guerres.

Cyril Le Hénanff-Bertoux, L’élaboration de la mémoire résistante en Morvan, une construction complexe. L’exemple du maquis Bernard 1944-2010.

Anthony Bonnet, Le « complexe » de Matignon. La carrière nationale der Jean-Pierre Raffarin 1974-2010.

Francesca Michelini, Les fêtes nationales dans la France de l’entre-deux-guerres, université de Sienne, co-direction avec Massimo Baioni, université d’Arezzo, juin 2010.

 

Année 2010-2011

Sarah Mongérard, La place d’Haïti dans la diplomatie française, 1880-1915.

Julien Lalu, La Franc-maçonnerie dans la Vienne et les Deux-Sèvres sous la Troisième République.

Josué Muscadin, La représentation de l’Afrique et des Africains dans les lettres d’un missionnaire poitevin. Le père Auzanneau à Kibouendé (Congo Français) 1926-1941.

Anastasia Ushakovaanasta, La création, protection et mise en valeur des jardins et espaces naturels à Poitiers 1945 à nos jours.

 

Année 2011-2012

Josué Muscadin (M2), La coopération franco-sénégalaise de l’indépendance au début des années 1980.

Sarah Mongérard (M2), La coopération franco-haïtienne (1945-1970).

Stéphanie Rouillard (M2), Femmes militantes 1860-2010 : l’exemple de l’UFCS.

Maëlle Bertin (M2), Histoire de la revue « les inrockuptibles ».

Abdoulaye Ly, Le tourisme de mémoire : exemple de l’île de Gorée.

Johnatan Savarit, La politique culturelle de la ville de Poitiers (1918-1950).

Jean-Baptiste Delage, Les travailleurs de la pierre : le cas des carriers dans la Vienne : évolution du travail, représentations et sociabilité (1848-1914) ».

Domitie Deschamps, Militantes de l’UFCS.

Benjamin Rullier, La vie politique dans l’arrondissement de Montmorillon de 1850 à 1914.

Kevin Tessandier, Les gaullistes dans le département de la Vienne.

 Quentin Michaud, les relations franco-espagnoles de 1983 à 1986.

 

Année 2012-2013

Guillaume Rossello, L’Evêque, l’Empereur et le Pape : le conflit entre Mgr Pie et le pouvoir impérial sur la question romaine.

Julien Joulain, Le cinéma à Poitiers (1896-1954).

Julien Gaillard, Médecine, médecins et société : la médicalisation dans le Poitou à la Belle Epoque.

 

Année 2013-2014

Lucy Vallée, La Faculté des lettres de Poitiers, 1810-1968.

Benoit Potevin, L’expérience militaire française dans les colonies et son héritage, d’après les écrits du maréchal Galliéni.

Julien Gaillard, Le charlatanisme médical au XIXe siècle. L’exemple de la Vienne.

Guillaume Rossello, Les pèlerinages mariaux dans le diocèse de Poitiers.

Camille Koessler, Which Side Are You on ? Ken Loach et la grève des mineurs de 1984-85.

 

Année 2014-2015

Antoine Moreau, La République au conseil. Le conseil municipal de Poitiers 1871-1914.

Maxime Guichet, La Venise Verte. Genèse et mise en œuvre d’un projet patrimonial au cœur du Marais poitevin (de la fin du XIXe siècle à nos jours).

David Billeau, La diplomatie française en Syrie 1920-1946. L’exercice du mandat français Syrie-Liban.

Arthur Pied, La Gauche prolétarienne et la violence. Mythe et réalité (1868-1973).

Benoit Potevin (M2), L’armée impériale. Gloire et désastre.

 

Principaux thèmes de recherche

Ses travaux de recherche sont consacrés à l’histoire politique de la France et de l’Italie contemporaine. Il s’intéresse en particulier aux représentations et aux rituels du pouvoir ainsi qu’aux rapports entre politique et religion.

 

Principales publications

Il a publié :

La République des Opportunistes, Perrin, 1998.

« Le cléricalisme ! Voilà l’ennemi ! Un siècle de guerre de religion », Armand Colin, 2005.

Garibaldi, Presses de Sciences Po, 2002.

Garibaldi et Garibaldiens en France et en Espagne. Histoire d’une passion pour la démocratie 2010 (avec Hubert Heyries et Carmela Maltone).

 

Il a dirigé :

Sortir de crise, 2010.

Églises et pouvoirs, 2007 (avec Bruno Béthouart).

Couleurs et emblèmes des identités politiques, 2008 (avec Martin Aurell, Laurent Hablot, Christine Manigand, Denise Turrel).

Politiques du pèlerinage, 2014 (avec Paul d’Hollander et Luc Chantre).

 

Contact

Écrire à Jérôme Grévy

Recherche

Menu principal

Haut de page