VINCENT Alexandre

Maître de conférences en histoire romaine

Membre junior de l’Institut Universitaire de France

Assesseur à la recherche de l’UFR Sciences Humaines et Arts

Membre élu de la commission recherche et du conseil académique de l’université

 

 

Parcours académique

  • Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon.
  • Agrégé d’histoire
  • Docteur en histoire et archéologie des mondes anciens, Université de Provence
  • Ancien membre de l’École française de Rome

 

Enseignement 2018-2019

  • L3

CM et TD « Le monde du travail dans les cités vésuviennes » (S6)

 

  • Master

Séminaire « Apports de l’épigraphie, technique et méthode » (S2)

Séminaire « Histoire et anthropologie » (S2)

 

Principales thématiques de recherche

  • Histoire politique et culturelle de l’Occident romain, à partir de la pratique musicale.
  • Histoire du sens auditif : perceptions auditive, sons, paysage sonore.
  • Histoire sociale de la plèbe urbaine.
  • Épigraphie latine.

 

Principales publications

Ouvrages

Musiques ! Echos de l’antiquité [catalogue de l’exposition au musée du Louvre-Lens, 13 septembre 2017-15 janvier 2018], Gand, 2017.

Jouer pour la Cité. Une histoire sociale et politique des musiciens professionnels de l’Occident romain, Rome, 2016 (BEFAR 371).

en codirection avec S. Emerit et S. Perrot, Le paysage sonore de l’Antiquité. Méthodologie, historiographie, perspectives, Le Caire, 2015, 288 p.

Articles

« Une histoire de silences », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2017/3, p. 633-658.

« Tuning into the Past : Methodological Perspectives  in the Contextualised study of the Sounds in the Roman Antiquity », dans E. Betts (ed.), Senses of the Empire: Multisensory Approaches to Roman Culture, Londres, 2017, p. 147-159.

« Le second colombaire Codini : une « ambiance musicale » ? », dans D. Manacorda, N. Balistreri, V. Di Cola (éd.), Vigna Codini e dintorni, Bari, 2017, p. 151-163.

« Music of the Power and Power of the Music : Towards an Auditory Exploration of Popular Culture in Roman Antiquity », dans L. Grig, Locating Popular Culture in the Ancient World, Cambridge, 2016, p. 149-164.

« Paysage sonore et sciences sociales : sonorités, sens, histoire », dans S. Emerit, S. Perrot, A. Vincent (dir.), Le paysage sonore de l’Antiquité. Méthodologie, historiographie, perspectives, Le Caire, 2015, p. 9-40.

« Les silences de Sénèque », Pallas, 98, 2015, 131-143.

« Les aenatores, une catégorie de musiciens au service de la cité », dans S. Emerit (dir.), Le statut du musicien dans la Méditerranée ancienne, Égypte, Mésopotamie, Grèce, Rome, Le Caire, 2013 (Bibliothèque d’études, 159), p. 239-257.

« Rome, scène ouverte. Les enjeux urbains des édifices de spectacles temporaires à Rome », Histoire urbaine, 38, 2013, p. 61-87.

« Auguste et les tibicines », Mélanges de l’École française de Rome – Antiquité, 120/2, 2008, p. 427-446.

 

On trouvera une présentation complète de l’activité de recherche d’A. Vincent sur le site d’HeRMA.

 

Page personnelle

Academia

Laboratoire HeRMA

 

 

Recherche

Menu principal

Haut de page