Contenu Nb d’heures Crédits ECTS Coef.
Atelier interdisciplinaire de laboratoire

Outils : humanités numériques

6h CM

12h TD

 3 1

 

Atelier interdisciplinaire de laboratoire – H5MX301M

Pierre-Marie Joris (resp.)

La sensibilisation à l’actualité et à la valorisation de la recherche proposée dans le cadre de l’UE 1 s’effectue par la découverte des axes de recherches du laboratoire et l’assistance à des colloques, journées d’études ou autres manifestations scientifiques.

La validation des crédits correspondant à ce module implique :

  • La participation obligatoire aux « Ateliers de l’automne ».

Les « Ateliers de l’automne » consistent en une semaine de master class visant à présenter aux étudiant.e.s, à plusieurs voix, une partie des recherches en cours au sein du laboratoire.

Ils se tiendront du 18 au 22 janvier 2021, programme à venir

 

Humanités numériques – H5MX302M

Émilie Kurdziel (resp.)

Au croisement de l’informatique et des SHS ou des lettres, regroupant un ensemble d’outils numériques, de méthodes et de protocoles de natures diverses, les Humanités numériques (ou Digital Humanities) sont un champ aux frontières mal définies, mais en plein développement.

La formation, organisée sous la forme de 6 séances de 2 heures, se veut une initiation à ce champ et aux débouchés qu’il est susceptible d’offrir, et fera intervenir chercheurs et professionnels.

 

Contenu Nb d’heures Crédits ECTS Coef.
3 séminaires au choix au sein de la liste
3 × 18h CM 6 2

 

L’étudiant.e choisit 3 séminaires dans cette liste

Nota : deux des trois séminaires peuvent être remplacés par les deux questions du DU agrégation d’histoire qui resteront au programme l’année suivante, dans la perspective de la préparation du concours après l’obtention du master.

 

Histoire III – H5MX303M

Stéphane Boissellier : Une méthode, le comparatisme : les dynamiques sociales dans les mondes latino-chrétien et arabo-musulman méditerranéens au Moyen Âge.

Ce séminaire entend mener une comparaison systématique des mécanismes de la dynamique sociale dans les mondes arabo-musulman et latino-chrétien méditerranéens entre le VIIe et le XVIe siècles. L’inégalité dans la conservation des sources écrites et dans la recherche de témoignages matériels a fait diverger les historiographies des deux systèmes culturels en cause ; c’est pour cette raison que leur histoire comparée est encore faiblement développée. Si, de fait, on ne peut pas mener sans erreur de perspective une comparaison au niveau des phénomènes directement observables dans les sources, il est possible d’effectuer une étude systémique, en mettant en œuvre une modélisation sociologique.

Histoire de l’art III – H5Mx304M

Éric Palazzo: Art et liturgie au Moyen Âge 2. L’énergie dans la liturgie et l’art au Moyen Âge

Après un bref rappel des principaux enjeux historiographiques et méthodologiques du rapport entre l’art et la liturgie au Moyen Âge, le séminaire portera sur le thème de l’énergie dans la culture chrétienne et ses déclinaisons dans l’art et la liturgie.

On abordera la définition de l’énergie selon les théologiens chrétiens de l’Antiquité et du Moyen Âge, puis la manière dont ce concept a été transposé dans les rituels et dans le discours visuel chrétien.

 

Archéologie III – H5Mx305M

Nicolas Prouteau : Actualités de la recherche en archéologie médiévale et castrale.

Le séminaire se tiendra au cours de deux journées organisées en fin de semestre (dates à venir). La première permettra d’aborder les découvertes récentes en archéologie castrale. La seconde sera organisée sous forme d’atelier où seront présentés les différents courants historiographiques en archéologie médiévale et les enjeux actuels de la recherche pluridisciplinaire (archéologie du bâti, étude du mobilier archéologique, topographie urbaine, étude paléoenvironnementale).

 

Lettres III – H5Mx306M

Vladimir Agrigoroaei : De la philologie comme forme d’exécution des œuvres médiévales

« Jamais aucun texte n’a été écrit pour être lu et interprété philologiquement par des philologues ». Ce jugement de Hans Robert Jauss est aussi célèbre que tranché. Aucun auteur médiéval n’aurait pu prophétiser l’avènement d’une clergie philologique, s’appropriant positivement le texte dans sa globalité : forme, contenu, support, tradition et finalement infortune. Avec la même fermeté avec laquelle Guiette, Jauss ou Zumthor rappelaient aux philologues leur devoir de réserve, on peut admettre que dans les langues vernaculaires qui ont connu une (r)évolution morphologique, phonétique et syntaxique, les lettres médiévales pourraient être trahies et mal transférée par les philologues, mais elles n’auraient aucune chance d’être lues et interprétées sans eux. Ce sont ces choix que nous apprendrons à comprendre et à étudier à travers l’étude et le déchiffrement de manuscrits et d’incunables.

 

Histoire IV – H5Mx307M

Martin Aurell : La force surnaturelle de l’épée du chevalier

Excalibur, Durendal ou Joyeuse évoquent un riche imaginaire médiéval. Nommer l’épée est une invention du Moyen Âge, significative de la personnalité qu’on entend lui accorder alors. En symbiose avec son porteur, qui n’hésite pas à lui parler comme à une compagne familière, l’épée ne donne pas seulement la mort. Elle vit d’elle-même. Elle est trop souvent invincible. Elle dégage de la lumière et elle émet des sons. Au cœur de la mêlée, elle se brise cependant pour punir le parjure, le félon ou le couard qui ose la porter. Elle est omniprésente dans la chanson de geste et dans les romans qui rivalisent en anecdotes sur son compte. Issue de la forge, qui génère également une riche mythologie, elle est une véritable prouesse technique en l’absence du haut fourneau et de la fonte. Avec les pratiques sociales et la littérature autour de l’épée, ses aspects archéologiques seront donc abordés autant qu’épigraphiques alors qu’elle porte si souvent des inscriptions, notamment runiques ou latines.

 

Contenu Crédits ECTS Coef. 1
Suivi du mémoire H5Mx304U 15 5

 

Le mémoire de M1 (TER : travail d’étude et de recherche), d’un volume de quelques dizaines de pages fait l’objet d’une soutenance devant un jury composé d’au moins deux enseignants-chercheurs. Ce mémoire est conçu comme une étape préparatoire au mémoire final, soutenu en fin de M2. Une évaluation de l’avancement du travail est conduite de manière collective à la fin du premier semestre, en présence de l’ensemble des étudiant.e.s et d’enseignant.e.s intervenant dans la spécialité. Le sujet du mémoire peut être poursuivi en master 2 et en thèse.

Contenu Nb d’heures Crédits ECTS Coef.
1 Langue ancienne au choix (latin ou arabe)

Langue vivante (anglais)

18h TD

18h TD

6 2

 

  • Langues anciennes.

L’étudiant.e choisit entre :

1/ Cécile Treffort : Latin médiéval, séminaire de traduction (18h) – H5MX301C

L’enseignement de latin médiéval de master 2, qui s’appuiera sur des textes médiévaux de nature variée (hagiographique, diplomatique, liturgique, poétique…), s’adresse à des étudiants ayant déjà des notions de langue latine. Le cours du 1er semestre commencera par une présentation de l’évolution et de la variété du latin médiéval selon les périodes, les lieux, les types de texte, avec divers exemples puisés dans des textes originaux. Il se poursuivra par un travail visant à améliorer la maîtrise des règles grammaticales et syntaxiques de la langue source (le latin médiéval) et à acquérir les réflexes permettant d’aborder un texte médiéval en vue de sa compréhension globale et d’une traduction « de travail ».

2/ Arabe (18 heures) – H5MX302C

 

  • Langues vivantes – H5MX303C

Regina Kirtley-Nicolas : Anglais adapté à la pratique de la recherche en SHS et en littérature (18h)

Le choix de dispenser des cours d’anglais est lié à l’importance de cette langue dans la communication scientifique à l’échelle internationale. Les étudiants sont toutefois fortement encouragés à poursuivre leur apprentissage d’autres langues vivantes à la Maison des Langues de l’université de Poitiers ou à l’UFR Lettres et Langues.


  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux